Wednesday, September 28, 2011

To the royal Art Lodge! Allons voir le Royal Art Lodge!

So, from Shary Boyle's room, we enter the Royal Art Lodge room. 
Alors, de la salle de Shary Boyle, on voit la salle du Royal Art Lodge.

The Royal Art Lodge was a group of six members who got together regularly from 1996-2008, usually Wednesday nights to make collaborative drawings and other works.  This collective spirit Winnipeg possesses is perhaps due to a lack of an art market.  Winnipeg's artistic scene is less competitive and artists enjoy working with each other to create works from a more natural and pure place, often seeking soley enjoyment, and not for pieces to be sold or shown in large institutions.

Often the members of the Royal Art Lodge use what surrounds them to create their pieces, from fabric, to books, to random objects and materials like mannequins, wood, rootbeer, glass, etc.  Their works also seethe with dark humour, often seeing injured character or other comedic elements brought with words found within the pieces or with their titles.

Le Royal Art Lodge était une groupe de six membres de 1996-2008, qui se mettaient ensemble, souvent les mercredis soirs pour faire des dessins collaboratifs.  Cet esprit du collectif à Winnipeg existe peut-être puisqu'il ne possède pas un grand marché commercial.  La scène artistique à Winnipeg est moins compétitif et les artistes aiment se mettre ensemble pour travailler pour créer des oeuvres d'une place naturelle et pas forcée.  Souvent c'est juste pour s'amuser et passer le temps, pas pour vendre ou montrer les pièces dans des larges institutions.

Souvent les membres du Royal Art Lodge utilisent ce qui les entourent pour créer leur pièces, utilisant le tissu, des livres, des objets et matériaux comme les mannequins, le bois, la racinette, le verre, etc.  Leurs oeuvres possèdent normalement un humour noir avec des caractères blessés, ou avec des mots soit sur l'oeuvre même, soit dans le titre.

When entering the room, one walks around the centre space.
Quand on entre la salle, on marche alentours de la salle au centre.

To the right are the collective pieces...
À la droite sont les pièces collectifs...

and to the left are the individual works.  We will start from the left to then maybe be able to recognize the  different artists styles in the collective drawings.  Here we see Neil Farber's work.

et à la gauche sont les oeuvres individuels.  On va commencer vers la gauche pour peut-être reconnaître plus tard les styles individuels des artistes dans les dessins collectifs.  En haut on voit les oeuvres de Neil Farber.

Neil Farber, Mannys, 2011

Neil Farber, New Fosston, 2010

Neil Farber, Little Town of Georgia Street I, 2009
Neil Farber, Le petit cartier de Georgia Street I, 2009 

From the corner, we continue along to see Michel Dumontier on the left wall, and Adrian Williams on the right.

Du coin, on continue pour voir les pièces de Michel Dumontier à la gauche, et les pièces de Adrian Williams sur le mur droit.

Adrian Williams, The Nervous Bellhop, 2011
Adrian Williams, Le majordome nerveux, 2011

Adrian Williams collects old books and uses their pages and covers to create detailed scenes, with an aged character.

Adrian Williams collecte des vieux livres et utilise leurs pages et couverts pour créer des scènes détaillées qui possèdent un caractère âgé.

Adrian Williams, Whatever Happens to a Friend, 2011
Adrian Williams, Quoi qu'il arrive à un ami, 2011

And as mentioned, facing Adrian Williams are Michel Dumontier's works.  He is the most minimalist of the group, as we will see.

Et comme mentionné, en face des oeuvres d'Adrian Williams, on voit les pièces de Michel Dumontier.  Il est le plus minimalist du groupe, comme on verra.

Michel Dumontier, Untitled (Stack), 2007
Michel Dumontier, Sans titre (pile), 2007

Michel Dumontier, Untitled (Tree), 2009
Michel Dumontier, Sans titre (arbre), 2009

Michel Dumontier, Untitled, 2009
Michel Dumontier, Sans titre, 2009

Michel Dumontier, Untitled (Pencil and Paper) no date
Michel Dumontier, Sans titre (crayon et papier), non daté

(the pencil is made of cardboard and paint)
(le crayon est fait de carton et peinture)

Michel Dumontier, Sunrise (LP and Jacket), 2008
Michel Dumontier, Coucher de soleil (LP et sa pochette), 2008

Michel Dumontier, Records (Stack), 2008
Michel Dumontier, Disques (pile), 2008

(once again, these are not real records, but rather painted cardboard)
(encore une fois, ce ne sont pas des vrais vinyls, mais le carton peinturé)

This final series by Michel Dumontier is called Untitled (Series), 2006, and are not real matches but again painted cardboard to create simple but effective pieces.

Le dernier série de Michel Dumontier est Sans titre (série), 2006, et oui, ce ne sont pas des vraies allumettes, mais le carton peinturé pour créer les pièces simples, mais effectives.

Before we turn the corner, i must mention that through this little doorway in this room, Marcel Dzama's film The Lotus Eaters, 2005-2007, is screened.  We can see the inspiration from Guy Maddin with the black and white silent movie.  In his film we see his familiar characters come to life in elaborate costumes.

Avant qu'on tourne le coin, je dois mentionner quand on passe dans ce petit entré, le film de Marcel Dzama, Les mangeurs de lotus, 2005-2007, peut être visionné.  On voit qu'il s'inspire de Guy Maddin avec le style noir et blanc et muet.  Dans le film de Dzama, on voit ses caractères familiers qui sont animés avec des costumes magnifiques.

The only sound heard is an audio track of a piano, and we see one in the room as we watch the film.

Le seul audio est celui d'un piano, et un piano est mit dans la salle où on regarde le film.

Marcel Dzama, The Lotus Eaters, 2005-2007
Marcel Dzama, Les mangeurs de lotus, 2005-2007

Marcel Dzama, The Lotus Eaters, 2005-2007
Marcel Dzama, Les mangeurs de lotus, 2005-2007

Marcel Dzama, The Lotus Eaters, 2005-2007
Marcel Dzama, Les mangeurs de lotus, 2005-2007

Then we enter Jon Pylypchuck's area.
Ensuite on est dans la partie de Jon Pylypchuck.

Jon Pylypchuck, Propelled Through Life by a Staggering Lack of Dignity, 2007
Jon Pylypchuck, Animé par un profond manque de dignité, 2007

Jon Pylypchuck, Welcome to America Fuck Faces, 2007
Jon Pylypchuck, Bienvenu en Amérique têtes de cons, 2007



Jon Pylypchuck, In a year or so, I will forgive you, crippled eye and all, 2006
Jon Pylypchuck, Dans un an, peut-être je te pardonnerai espèce de borgne et tout, 2006



Jon Pylypchuck, Just Spend Your Last Minutes Thinking of Me, 2007
Jon Pylypchuck, Passe tes derniers minutes pensant à moi, 2007



This series here was done by Jon Pylypchuck and Michel Dumontier.  They did an initial series, and then the second one a few months later, to perhaps test memory, or how experience can change perceptions.

Ce série est fait par Jon Pylypchuck et Michel Dumontier.  Ils ont fait une série, ensuite l'autre quelques mois plus tard, pour peut tester la mémoire or comment que l'expérience change les perceptions.

I will show you a few of the pieces for a better idea up close!
Je vous montre quelques pièces de près.

And that brings us to the 'hall' with the collaborative drawings.
Et ceci nous amène aux dessins collectifs.

As mentioned, these drawings were done every week, and usually on Wednesdays.  The drawings weren't signed, but simply stamped with the date.  Done by Marcel Dzama, Neil Farber, Michel Dumontier, Jon Pylypchuck, Drue Langois, Adrian Williams, and often Dzama's little sister Hollie and Langois' little brother Myles would come to help. (1996-2008).  Here are a few...

Comme mentionné, ces dessins étaient fait à chaque semaine, normalement les mercredis.  Les dessins n'étaient pas signés, mais simplement tamponnés avec la date.  Fait par Marcel Dzama, Neil Farber, Michel Dumontier, Jon Pylypchuck, Drue Langois, Adrian Williams, et souvent la petite soeur de Dzama, Hollie, et le petit frère de Langois, Myles, venaient pour aider.  (1996-2008).  Voici quelques uns...

And we finish with drawings by Marcel Dzama.

Et on termine avec les dessins de Marcel Dzama.

Marcel Dzama, Untitled Series, 1998-2001
Marcel Dzama, Série sans titre, 1998-2001

The colour of rootbeer pleased Dzama, and so he would often use its concentrate for his drawings and paintings.

La couleur de la racinette plaisait Dzama, donc il utilisait le concentre de cette boisson souvent dans ses dessins et peintures.

And that concludes the Royal Art Lodge...  We will dip across to the other side to see Guy Maddin's room. 

Et cela termine la salle du Royal Art Lodge... On va passer à l'autre côté pour voir la salle de Guy Maddin.

In Guy Maddin's room, he presents us with Hauntings.  The title has a double entendre.  He resurrects old films by his favorite directors that were either lost or destroyed with time, and which haunted him. These short silent films are to pay hommage to the filmmakers.  Hauntings is also to say that these projections are invisible, if not for the screens, like ghosts or spirits.

Dans la salle de Guy Maddin, il nous présent avec Hauntings.  Le titre a un double sens.  Il réssucite les films détruit ou perdus de ses directeurs préférés.  Les films perdus lui hantaient et il fait hommage aux directeurs dans les films courts muets.  Hauntings est aussi pour dire que les projections ne peuvent pas être vus, ou n'éxsistent pas sans les écrans, comme les esprit ou fantômes. 

Here are a few stills from some of the eleven films.

Voici des photographes de quelques uns des onze films.

Guy Maddin, Clouds Like White Sheep, 2010 

Guy Maddin, Out of College, 2010

Guy Maddin, Lilith and Ly, 2010

 Guy Maddin, The Devil Bear, 2010

Guy Maddin, The Divine Woman, 2010

Guy Maddin, Hubby Does the Washing, 2010

Guy Maddin, Bing and Bella, 2010

Guy Maddin, Satanas-Part 3: Revolution, 2010

And that wraps up this segment of the tour, leaving us with only one room, tucked away deep in the basement of La Maison Rouge...

Et cela termine cet portion de la visite, nous laissant seulement avec une salle, caché dans le sous-sol de la maison rouge...

No comments:

Post a Comment